Rigo Ruiz y Bomba Caribe

Vendredi 8 sept. 1h

 
Le chanteur Rigo Ruiz est originaire de la ville de Cartagenas de las indias sur la côte caraïbes de Colombie. Né dans le quartier populaire « Lo Amador »  où naquit l’idole Joe Arroyo, il a grandi immergé dans ce creuset  culturel où se sont mélangés au fil des siècles, les tambours africains, les mélodies amérindiennes et les airs de la vieille Europe. Nourri de toutes ces influences musicales, ce musicien autodidacte débute très jeune sa carrière professionnelle de chanteur avec les groupes de renom de sa ville : l’Orchestre de Toño Beltran, Alfonso y su Octava Potencia, la Monumental y sus Perlas Negras ainsi que le Grupo Cariaco.
Il enregistre son premier disque à Medellin où il partage le studio avec  les frères Galé puis, suivra une série de tournées entre  1991  et 1995 en compagnie de Checo Acosta .
En 1998 il est à Cali, la « capitale de la salsa », pour enregistrer avec plusieurs formations dont Herencia Latina, Grupo Sandunga et La Suprema Corte. 
 
Désireux de découvrir le monde, il passe une audition pour le groupe Maracay Salsa qui cherche un chanteur pour une tournée en Europe … quelques semaines après, il est à Paris où il se produit au New Morning, au Divan du Monde puis aux Francopholies de La Rochelle, mais aussi en Suisse, en Espagne, en Italie et aux Antilles.
 
Motivé par son attachement viscéral à ses racines culturelles et un désir de partager la diversité des rythmes afro-colombiens, Rigo crée son propre groupe, Bomba Caribe en 2004. Cela lui permet d’interpréter sur scène ses propres compositions, où le tambour de la mère Afrique joue un rôle de premier plan. Viendront ensuite deux albums aux titres évocateurs : « El Tambo No Miente » et « Benkos Bioho », hommage au héros de la lutte des esclaves pour leur liberté et leur dignité. 
 
Aujourd’hui Rigo Ruiz partage son temps entre la Colombie et l’Europe. Mais quel que soit le pays où il se trouve, c’est sur scène qu’il est lui-même pour défendre avec cœur  le rôle joué par les cultures afro-colombiennes dans l’évolution de la salsa. 
Des artistes pourtant de premier plan comme Joe Arroyo, Fruko y sus Tesos, Grupo Niche, Grupo Galé, n’ont pas ou peu eu l’opportunité d’aller à la rencontre des publics européens ; afin de combler cette fâcheuse lacune, il n’a, depuis lors, de cesse de présenter  avec son groupe Bomba Caribe les univers musicaux qui l’ont inspiré et l’animent toujours à travers un répertoire varié mais authentique qui porte haut les couleurs de la salsa colombienne et de la tradition  afro-colombienne qui vibrent en lui depuis son enfance. Il nous fait le plaisir de faire sa première présentation à Dax.