Les concerts du vendredi

 

22h30 : Colectivo iye ife (Paris)
00h30 : Los Jovenes Clasicos del son (Cuba)
 

La soirée du vendredi vous plongera au cœur du « son cubano », genre musical qui a déferlé sur le monde depuis les sierras escarpées de l’Oriente, et qui est à l’origine de la salsa ; à la fois chronique du temps qui passe et idéalement voué à la danse, il est considéré depuis les années 1920 comme l’étendard de la musique populaire cubaine.

 

Los Jovenes Clasicos del Son, un des groupes actuels les plus représentatifs du genre et considéré comme un de ses ardents ambassadeurs, vous emmènera à défricher les innombrables sentiers du « son ».
Le groupe fut fondé en 1994 par le bassiste Ernesto « Palma » Reyes mû par la volonté de réhabiliter ce genre tombé quelque peu en désuétude à l’époque. Dépoussiéré l’image tout en gardant cet incomparable swing et rénover le répertoire sans le dénaturer, tels étaient les challenges à relever. Mission réussie avec brio, surtout si l’on se réfère à  l’explosion mondiale du « son » au début des années 90 avec le Buena vista Social Club, Eliades Ochoa ou encore Compay Segundo. Moins médiatisé que ses illustres prédécesseurs, le septet n’est pourtant pas étranger à cette reconnaissance tardive. Le groupe possède une personnalité affirmée, mariant habilement tradition et modernité à travers un répertoire qui mélange de manière subtile et créative les racines du « son » et des genres comme le jazz, la fusion voire même le funk. Une fusion inspirée qui donne à leur musique une fraicheur constante et contagieuse, qui a permis au groupe de tenir son poste de représenter jusqu’à ce jour la nouvelle génération.
Vingt après, Dax est heureuse de retrouver Los Jovenes Clasicos del son, un des premiers groupes à s’être produit sur la scène de Toros y Salsa.

 


Los Jovenes Clasicos del Son
Voir la page Facebook
 

Colectivo Iyé Ifé
Voir la page facebook

 

Le son cubano de part sa structure rythmique et son orchestration permet aux jeunes générations de s’approprier le genre en explorant de nouvelles orchestrations dans une approche musicale modernisée. Installé en France depuis le début des années 90, Ivan Darroman Montoya originaire de Santiago de Cuba perpétue cette approche tout en respectant l’essence même du genre. Emprunts des influences de la musique européenne de la pop et du rap, il crée avec d’autres musiciens cubains installés à Paris le groupe Colectivo Iyé Ifé en 2011. Il aime a réorchestrer les classiques en rajoutant ici une guitare aux accents flamenco ou là un rythme de comparsa dans le plus pur style santiaguero.

Le résultat fort séduisant, illustre son attachement viscéral à ses racines et son goût pour les aventures musicales. Sa collaboration sans faille depuis plus de 15 ans avec Sergent Garcia en est la preuve. Les rythmes du Son, Changui, Guaracha, Rumba et Bolero constituent l’ossature du répertoire du groupe et sont autant de filets tendus vers le public pour l’attraper et le faire danser.

Le groupe est un des coups de cœur du festival. Pour autant cet artiste n'est pas un inconnu du public Dacquois qui a déjà pu apprécier son talent, lors de son passage il y a presque 20 ans, avec son ancienne formation Son del Fuego. Les retrouvailles s’annoncent « caliente » !